top of page
  • Photo du rédacteurMarion Pudeleau

5 ASTUCES POUR INVESTIR PLUS FACILEMENT EN IMMOBILIER AU CANADA!

Votre enfant vient étudier au Canada et vous voulez investir pour le loger plutôt que de louer un appartement? Vous prévoyez d’immigrer au Canada bientôt et vous souhaitez acquérir votre logement avant votre arrivée?


MISE À JOUR FÉVRIER 2023 :


Malheureusement, la nouvelle Loi sur l'interdiction d'achat d'immeubles résidentiels par des non-Canadiens* vient de rentrer en vigueur au Canada à partir du 1er janvier 2023, interdisant l'investissement immobilier par les non-Canadiens pour une période de 2 ans. Je vous explique cette loi ici!


Investir dans un appartement au Canada avec Marion Ton Guide Immo
Exemple de studio étudiant à Montréal

Vous avez bien raison! C’est en effet très avantageux d’investir en immobilier au Canada, comme expliqué dans Les 7 raisons d’investir en immobilier au Canada, puisque ce pays possède un marché très attractif dont les Français auraient tort de se priver! Oui mais investir dans un appartement ou une maison, à l’étranger, loin de chez soi, et surtout sans rien connaître du marché local, peut s’avérer bien compliqué.


En effet, comme on a pu le voir dans Les 4 pièges à éviter quand on recherche un logement au Canada, trouver un appartement ou une maison n’est pas si facile et peut demander bien du temps et de l’énergie, surtout dans le cadre d’un achat! Ce dont vous ne disposerez sans doute pas lors de votre arrivée sur le territoire, en plus de toutes les démarches administratives, l’installation sur place, les études ou le travail et la prise de repères…


C’est pourquoi je vous donne quelques astuces ici. Étant moi-même investisseuse en immobilier d’un côté et de l’autre de l’Atlantique, en France et au Canada, j’ai pu comparer les deux systèmes

1- SE FAIRE APPROUVER PAR UNE INSTITUTION BANCAIRE


La préapprobation ou préqualification bancaire est la première étape clé lorsqu’on veut acheter un logement au Canada puisqu’elle conditionne tout le reste de la recherche. En effet, cette démarche, effectuée en collaboration avec un courtier hypothécaire, va vous permettre d’obtenir l’engagement d’une institution financière pour vous financer une fois que vous aurez trouvé la propriété de vos rêves. Le document de préqualification stipulera alors le montant maximal de l’hypothèque (l’emprunt bancaire) auquel vous pouvez prétendre selon votre profil et vous permettra également d’être pris davantage au sérieux par le vendeur.


Vous me direz que tout ça est bien utile…encore faut-il savoir quel courtier hypothécaire contacter!

Et vous avez raison, car pour mettre toutes les chances de votre côté, il est nécessaire de travailler avec un courtier hypothécaire qui est habitué à traiter des cas comme le vôtre, c’est-à-dire ici, le cas d’acheteurs étrangers non-résidents.


Effectivement, les documents demandés par les banques canadiennes ne sont pas toujours accessibles facilement en France ou dans d’autres pays, puisque le système bancaire est différent. Il faut donc bien comprendre ce dont ont besoin les institutions canadiennes et quel est l’équivalent dans votre pays d’origine, afin de pouvoir fournir un dossier le plus complet possible aux banques.


Encore une fois, il s’agit ici de mettre toutes les chances de votre côté afin d’obtenir le meilleur plan de financement possible!


Et en gardant cet objectif en tête, s’entourer de contacts qualifiés qui pourront vous accompagner dans vos démarches au Canada, peut être très bénéfique.



2- SAVOIR OÙ EFFECTUER LES RECHERCHES DE PROPRIÉTÉS


Une fois la pré-qualification en poche, c’est le moment de commencer les recherches de logement selon les critères que vous aurez décidé et le montant de l’emprunt possible auprès de la banque.


Il faut savoir que le système est très différent de celui de la France puisqu’au Canada, les annonces de logement sont centralisées et accessibles à tous et à tous les courtiers immobiliers (équivalent des agents immobilier en France). Les annonces sont regroupées sur des sites en ligne tel que Centris, Kijiji, ou encore Marketplace sur Facebook.



Dans la majorité des cas, les annonces sont listées par des courtiers immobiliers, qui représentent les vendeurs. Cependant, certains vendeurs préfèrent effectuer les démarches seuls et lister leurs annonces sur d’autres sites tel que Duproprio.


Bien que la plupart des biens disponibles soient affichés en ligne, il faut savoir que, tout comme en France, les courtiers immobiliers ont aussi accès à ce qu’on appelle les biens ‘hors marché’ : grâce à leur réseau, ils sont au courant avant tout le monde de logements qui ne sont pas encore affichés en ligne, ce qui peut s’avérer particulièrement intéressant pour éviter d’avoir de la compétition avec d’autres acheteurs et d’éviter une surenchère des prix.


Il est donc très important d’avoir de bons contacts sur place et de savoir à qui s’adresser, afin de faciliter les recherches, de gagner du temps et de mettre plus de chance de son côté dans le but d’acquérir un logement.


3- COMPRENDRE LES ANNONCES EN QUÉBÉCOIS OU EN ANGLAIS


Ça y est, vous savez quel type de bien vous recherchez, quel est le montant maximal que vous pourrez financer, et où effectuer vos recherches…Et là vous êtes désemparés en lisant les annonces qui parlent de 3 1/2, 4 1/2, demi-sous-sol, condo, plex… Vous vous demandez à quoi ressemblent les quartiers de Ville Marie, Le Plateau, NDG ou encore Côte-des-Neige… Vous tentez de comprendre en quoi consiste la taxe de Bienvenue…


Oui, vous voilà plongés dans le vocabulaire québécois de l’immobilier!


De quoi perdre encore plus de temps et d’énergie à traduire chaque terme et à regarder les quartiers sur google.


Là encore, faire appel à une personne locale qui prendra le temps de vous expliquer chaque terme, qui pourra vous renseigner sur les différents quartiers et types de construction, pourrait être très avantageux pour mener vos recherches de façon plus efficace.



4- ÊTRE CONSCIENT DE LA RAPIDITÉ DU PROCESSUS D’ACHAT


Maintenant que vous savez déchiffrer les annonces de logement, vous êtes prêt à commencer les visites, à entamer la suite du processus d’achat…et à devenir propriétaire en quelques semaines!


Oui, au Canada les délais des différentes démarches sont bien plus courts qu’en France et il faut y être préparé : en moyenne, un achat est réalisé en 30 jours! Le marché étant compétitif, il est important de garder à l’esprit qu’il faut être réactif, car les délais sont courts pour effectuer certaines démarches.


Le fait de bien comprendre les règles du processus d’acquisition, les conditions des offres d’achat et les tendances du marché immobilier local seront alors nécessaires pour savoir quand et comment réagir et surtout ne pas perdre de temps.


5- ÊTRE ENTOURÉ D’UNE ÉQUIPE D’EXPERTS LOCAUX


Une fois que vous commencerez les visites, la suite du processus s’enchainera très rapidement avec une inspection du bien dans un délai de 10 jours, la confirmation du financement bancaire dans un délai de 15 jours, la prise de rendez-vous à la banque et chez le notaire les semaines suivantes.

La course contre la montre est lancée!

Afin de s’assurer que chaque démarche soit bien effectuée dans les délais impartis, il est indispensable de travailler avec une équipe de professionnels qui se connaissent, se font confiance et ont déjà l’habitude de collaborer. Cela rendra la communication bien plus fluide et facilitera le processus dans son ensemble.



Marion Ton Guide Imm vous accompagne dans toutes les démarches de processus d'acquisition d'un logement au Canada
Suivi d'une transaction immobilière avec Marion Ton Guide Immo © @seb_keepwalking

Vous l’aurez compris : investir au Canada peut être très rentable, mais il est préférable d’être bien préparé lorsque vous commencerez vos démarches afin de mettre toutes les chances de votre côté.


Pour cela, être entouré des bonnes personnes et bien s’informer vous fera gagner du temps et de l’argent car une petite erreur pourrait vous en faire perdre beaucoup…


Vous voulez vous lancer dans l’aventure mais vous ne savez pas par où commencer, vous n’avez pas de contact sur place et ne connaissez rien au marché immobilier de Montréal ou Toronto?
Pas de panique, il vous suffit de trouver…un Guide Immo!

Pour commencer à vous préparer, vous pouvez déjà en apprendre davantage sur les certaines options offertes aux nouveaux arrivants par les principales institutions bancaires du Canada en regardant les liens ci-dessous:


Caisse Desjardins:


BMO:


Banque Scotia:


Banque TD:


RBC:


Banque Nationale:


CIBC:




 

Sources:

52 vues

Comments


bottom of page